L’Allemagne vient d’interdire la nouvelle politique de confidentialité de WhatsApp, et l’ensemble de l’UE pourrait suivre

En Allemagne, Facebook n’est pas autorisé à traiter les données personnelles de WhatsApp pour ses propres besoins.

La nouvelle politique de confidentialité controversée de WhatsApp doit entrer en vigueur le 15 mai dans le monde entier, sauf en Allemagne. Le pays examine la nouvelle politique de confidentialité de WhatsApp depuis la mi-avril, et un organisme de réglementation des données a finalement décidé d’appliquer une interdiction de la révision en utilisant les procédures introduites avec le GDPR (General Data Protection Regulation) européen.

Plus précisément, l’interdiction a été appliquée par le commissaire à la protection des données et à la liberté d’information de Hambourg, Johannes Casper, qui a fait valoir mardi que les “dispositions relatives aux transferts de données sont dispersées à différents niveaux de la politique de confidentialité, elles ne sont pas claires et difficiles à distinguer dans leurs versions européenne et internationale.” Il a poursuivi en expliquant comment “le contenu est trompeur et présente des contradictions considérables. Même après une analyse approfondie, les conséquences de l’approbation pour les utilisateurs ne sont pas claires. En outre, le consentement n’est pas donné librement, puisque WhatsApp exige l’acceptation des nouvelles dispositions comme condition pour continuer à utiliser les fonctionnalités du service.”

Facebook

 

Étant donné que la procédure d’urgence qui a été utilisée pour faire appliquer l’interdiction n’est effective que pendant trois mois, le commissaire de Hambourg envisage maintenant de porter l’affaire devant le Conseil européen de la protection des données, ce qui pourrait conduire à une décision juridiquement contraignante au niveau européen – protégeant potentiellement les résidents de tous les États membres de la nouvelle politique de confidentialité. Il est même possible que Facebook soit contraint de repenser sa politique au niveau international, mais dans le pire des cas, cette décision ne ferait que fracturer et diviser davantage l’internet.

Comme vous pouvez vous y attendre, WhatsApp n’est pas d’accord avec les commentaires et les recherches menées par le commissaire de Hambourg. Un porte-parole de WhatsApp nous a dit,

L’ordonnance du DPA de Hambourg contre Facebook est basée sur une incompréhension fondamentale de l’objectif et de l’effet de la mise à jour de WhatsApp et n’a donc aucune base légitime. Notre récente mise à jour explique les options dont disposent les gens pour envoyer un message à une entreprise sur WhatsApp et fournit davantage de transparence sur la façon dont nous collectons et utilisons les données. Les allégations de la DPA de Hambourg étant erronées, l’ordonnance n’aura aucun impact sur la poursuite du déploiement de la mise à jour. Nous restons pleinement engagés à fournir des communications sécurisées et privées pour tout le monde.

En gardant à l’esprit la position de WhatsApp selon laquelle l’interdiction du commissaire est basée sur un “malentendu fondamental”, nous supposons que la société va tenter sa chance au tribunal et essayer de faire appel de l’ordonnance.

En outre, la société a déclaré que la plupart des utilisateurs avaient déjà accepté la nouvelle politique de confidentialité de toute façon. Le fait que les bannières rappelant les changements à venir soient de plus en plus grandes et difficiles à ignorer a probablement aidé.

Pour ce que cela vaut, Facebook accorde aux utilisateurs des autres pays une sorte de période de grâce, après avoir déjà repoussé la date limite initiale du 8 février. Si vous n’acceptez pas la nouvelle politique d’ici le 15 mai, WhatsApp réduira progressivement le nombre de fonctionnalités auxquelles vous avez accès jusqu’à ce que vous soyez complètement exclu, vous obligeant ainsi à accepter le document juridique révisé si vous voulez continuer à utiliser le service. Cependant, l’entreprise ne supprimera jamais carrément votre compte WhatsApp si vous n’acceptez pas.

Fabien

Rédigé par Fabien

Fabien est rédacteur en chef chez Info pratique, où il s'occupe des médias en continu, des ordinateurs portables et de tout ce qui touche à l'informatique. Il passe en revue les appareils et les services depuis plus de six ans. Avant de rejoindre info pratique, il a passé en revue des logiciels et du matériel pour des magazine papier Pro et a interviewé des industriels pour le magazine et d'autres vétérans du secteur.

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.